L’apprentissage anticipé, la conduite supervisée et la conduite encadrée.

Accueil > Articles > L’apprentissage anticipé, la conduite supervisée et la conduite encadrée.

Aujourd’hui, seulement ⅓ des candidats au permis de conduire choisissent la conduite accompagnée. Pourtant, en plus de permettre une meilleure réussite à l’examen, elle présente de nombreux autres avantages, comme plusieurs formules au choix par exemple, pour s’adresser à tous les types de candidats. Voici donc une présentation plus détaillée de la conduite accompagnée.

Les avantages de la conduite accompagnée.

Opter pour la conduite accompagnée avant de passer son permis de conduire ne présente que des atouts. Tout d’abord, les chances de réussite à l’examen sont multipliées : avec une meilleure formation et plus d’expérience, 70 % des candidats ayant fait la conduite accompagnée obtiennent leur permis du premier coup, contre seulement 50 % pour les autres. De plus, cette meilleure expérience est un avantage au niveau de la sécurité : les jeunes permis issus de la conduite accompagnée connaissent généralement mieux la route et ses dangers. D’ailleurs, les assureurs ne s’y trompent pas et proposent généralement des taux préférentiels à ces jeunes conducteurs. Enfin, la conduite accompagnée peut aussi être pratique : en la faisant, la période probatoire du permis est réduite à deux ans, au lieu de trois (sauf pour la conduite supervisée).

Les règles de base de la conduite accompagnée.

La conduite accompagnée.

Pour assurer le meilleur apprentissage possible, certaines règles sont imposées durant la conduite accompagnée. Tout d’abord, il faut suivre à la fois une formation théorique et réussir l’épreuve du Code de la Route, ainsi qu’une formation pratique de 20 heures minimum, dans une école de conduite, avec un enseignant. De plus, quand ils sont sur la route, les candidats doivent toujours être accompagnés d’une personne détentrice d’un permis de conduire de type B, et ce depuis plus de 5 ans (il n’existe plus de conditions d’âge). Il est possible d’avoir recours à plusieurs accompagnateurs différents, mais tous doivent être mentionnés sur le contrat signé avec l’école de conduite. Par ailleurs, lors de ces déplacements, les candidats doivent également toujours avoir sur eux leur livret d’apprentissage, dans lequel ils notent les moindres détails, ce qui permet de mesurer leur progrès. Enfin, la conduite accompagnée ne peut s’effectuer que sur le territoire français, et les candidats doivent respecter les limitations de vitesse imposées aux jeunes conducteurs.

Les différentes formules de la conduite accompagnée.

Selon le profil du candidat à l’épreuve du permis de conduire, il existe trois formules différentes pour la conduite accompagnée :

L’apprentissage anticipé à la conduite.

Accessible dès 16 ans (15 ans au 01/11/2014), l’apprentissage anticipé de la conduite est la formule la plus souvent choisie. Après accord des parents (pour les mineurs) et de l’assureur du véhicule, la formation se déroule sur une période d’au moins un an, avec un minimum de 3 000 kilomètres parcourus. Durant cette période, trois rendez-vous pédagogiques entre le candidat et le formateur (et éventuellement l’accompagnateur) sont fixés : le premier, au début de la formation, pour donner quelques conseils ; le deuxième, après 1 000 km, pour faire un point ; et le troisième, après les 3 000 km, pour vérifier si le candidat est apte à passer l’épreuve pratique du permis de conduire (épreuve qui ne peut se dérouler qu'après les 18 ans, bien entendu).

La conduite supervisée.

Contrairement à l’apprentissage anticipé, la conduite supervisée n’est accessible qu’aux plus de 18 ans. Cette formule s’adresse surtout à tous les candidats qui souhaitent acquérir plus d’expérience de la conduite avant de passer leur examen, ou qui viennent justement d’échouer à cet examen et qui désirent donc s’améliorer ou ne pas perdre la main. La formation est, de ce fait, réduite : elle ne se déroule que sur trois mois, au moins, et avec un minimum de 1 000 kilomètres parcourus. Cependant, les mêmes rendez-vous pédagogiques sont fixés entre le candidat et l’auto-école dans laquelle il est inscrit.

La conduite encadrée.

Également accessible dès 16 ans, la conduite encadrée est quant à elle réservée aux jeunes préparant des diplômes professionnels menant aux métiers de la route (CAP conducteur routier, par exemple). Elle permet à ces jeunes d'accéder à un meilleur apprentissage de la conduite, dans le cadre de leurs études. (L’accompagnateur est donc souvent un de leurs professeurs, après accord du chef d’établissement.) Aucun rendez-vous pédagogique n’est fixé entre une auto-école et le candidat, cependant celui-ci doit passer et réussir ses épreuves du permis de conduire pendant sa scolarité.