Le téléphone au volant, une infraction au code de la route.

Accueil > Articles > Le téléphone au volant, une infraction au code de la route.

Bien trop souvent utilisé par les automobilistes, le téléphone portable est pourtant un véritable danger sur la route, qui détourne l’attention quand celle-ci devrait être entièrement dédiée à la conduite. De plus en plus d’études démontrent d’ailleurs que les kits mains-libres, qui ont été jusqu’à maintenant présentés comme la solution idéale, peuvent également s’avérer dangereux. Le gouvernement a donc décidé de commander un rapport sur ce sujet.

Une infraction trop souvent ignorée.

Que ce soit par peur de manquer un appel important, ou simplement à cause du fait que le téléphone portable est devenu un objet du quotidien dont il est maintenant difficile de se séparer, de nombreux automobilistes n’hésitent pas à répondre à leurs appels alors qu’ils sont en train de conduire, ou pire, à envoyer des sms alors qu’ils sont au volant. Pourtant, la conduite demande une attention constante, et le fait d’utiliser son téléphone vient entraver cette attention : en effet, conduire et téléphoner sollicitent les mêmes zones du cerveau, et du coup, au lieu d’être à 100% concentré sur la conduite, le cerveau ne l’est plus qu’à moitié.

Téléphone portable au volant.

Téléphoner au volant, c’est donc risquer des accidents à chaque instant, puisqu’avec une concentration diminuée, c’est le temps de réaction qui est allongé, et certains dangers de la route qui peuvent échapper à l’attention. Aujourd’hui, l’usage du téléphone au volant n'est considéré que comme une simple infraction passible d’une amende de 35€ et d’une perte de 2 points. Cette sanction pourrait donc être considérée comme trop légère vis-à-vis des risques encourus.

Le kit mains-libres remis en question

Promu depuis quelques temps comme la solution idéale pour pouvoir continuer à téléphoner au volant sans avoir à tenir le téléphone dans ses mains, le kit mains-libres est pourtant aujourd’hui dans le collimateur des chercheurs et des associations de défense des victimes de la route. En effet, selon certaines études, celui-ci serait tout aussi dangereux puisqu’il détourne également l’attention du conducteur. Que ce soit pour décrocher ou bien raccrocher, l’automobiliste est obligé de quitter la route des yeux pendant un instant ou de focaliser son attention sur une autre action, ce qui, au final, provoque les mêmes risques qu’un téléphone dans les mains.

Actuellement en Europe, seule l’Espagne interdit l’utilisation de kits mains-libres ou d’oreillettes au volant, mais cela pourrait bientôt changer. En effet, le gouvernement, via la Délégation Interministérielle à la Sécurité Routière (DISR), avait commandé en 2009 une enquête approfondie sur les dangers que pouvait représenter l’utilisation de kit mains-libres au volant et la multiplication dans l’habitacle des nouvelles technologies (notamment la prolifération des écrans, que ce soit ceux des téléphones portables comme ceux des ordinateurs de bord), et cette enquête est sur le point de lui être remise. Rassemblant les résultats de toutes les études faites dans le monde sur cette question, elle pourrait éclairer d’un jour nouveau l’opinion des politiques. Il faut donc peut-être s’attendre à de nouvelles mesures dans les mois qui viennent.