Mars 2011 : nouvelle hausse de la mortalité routière, surtout les deux-roues.

Accueil > Articles > Mars 2011 : nouvelle hausse de la mortalité routière, surtout les deux-roues.

Mars 2011 : nouvelle hausse de la mortalité routière, surtout les deux-roues.

Les mois passent, et les mauvaises nouvelles continuer d’affluer. Pour le troisième mois consécutif depuis le début de l’année, les chiffres de la Sécurité Routière font état d’une hausse des morts sur la route. Mais pour ce mois de mars, c’est surtout la situation des deux-roues qui est préoccupante et assez inquiétante. Le gouvernement a donc décidé d’agir.

De mauvais records

Si la hausse du nombre de tués sur les routes de France est plus relative que les mois précédents, elle est tout de même de +2.7% pour le mois de mars 2011, comparé au mois de mars 2010. Face au +21.2% du mois de janvier, et au +7.5% du mois de février, on pourrait considérer que la courbe va dans le bon sens, mais ces chiffres sont toujours décevants pour la Sécurité Routière, qui s’était habituée à de meilleurs résultats. Le bilan pour le premier trimestre de 2011 n’est en effet pas fameux, puisqu’on dénombre 912 morts, soit 85 décès de plus que pendant le premier trimestre de l’année 2010 (827 tués).

Heureusement, le nombre d’accidents et de personnes blessées ne vient pas accabler encore plus ces chiffres : on ne note qu’une augmentation de 1.2% des accidents (5 362 en mars 2011 contre 5 297 en mars 2010), et qu’une légère hausse de 1.4% du nombre de blessés (6 638 en mars 2011 contre 6 548 en mars 2010).

Des motards en mauvaise posture

Mortalité routière mars 2011.

Cependant, du côté des conducteurs de deux-roues, les chiffres sont plus catastrophiques : entre mars 2011 et le même mois de l’année précédente, le nombre de morts a augmenté de 49%, ce qui fait presque le double de motards tués sur les routes. Même s’il est important de préciser que les conditions météorologiques étaient beaucoup plus favorables cette année que l’année dernière, et qu’avec une météo clémente, il y avait forcément plus de deux-roues qui circulaient, le chiffre est tout de même trop important.

La réaction du gouvernement

Le Ministère de l’Intérieur a donc décidé de mobiliser toujours plus de forces de l’ordre, notamment pour renforcer les contrôles routiers en cette période de vacances, mais aussi pour les semaines qui suivront. Leur objectif est de multiplier les contrôles, afin de faire respecter plus rigoureusement le Code de la Route, surtout en ce qui concerne la vitesse et l’alcool. Depuis la mise en place de la loi LOPPSI2, il faut rappeler qu’elles ont également le droit d’immobiliser un véhicule dont le conducteur est coupable de graves infractions.

Cette multiplication des contrôles apparait d’ailleurs d’autant plus importante qu’une étude récemment publiée sur le comportement des français au volant indique que les automobilistes ont de moins en moins conscience des dangers de la route. Il est donc temps d’agir.