Nous pouvons tous arrêter cela, alors faisons-le !

Accueil > Articles > Nous pouvons tous arrêter cela, alors faisons-le !

Du dimanche 24 janvier au vendredi 12 février 2010, une nouvelle campagne de sécurité routière sera diffusée sur toutes les grandes chaines. Cette nouvelle campagne, qui sur la forme se veut différente des précédentes, a sur le fond toujours le même objectif : faire prendre conscience aux conducteurs des conséquences de leurs actes, et leur faire changer de comportement.

Une nouvelle campagne de sécurité routière.

Cette nouvelle campagne de sensibilisation à la sécurité routière se découpe en cinq spots télévisés qui seront diffusés durant les prochaines semaines. Elle a pour titre « Nous pouvons tous arrêter cela, alors faisons-le ! », et a été initiée par Jean-Louis Borloo*, Dominique Bussereau*, et Michèle Merli*. Prenant en compte le fait que chaque jour, il se produit encore des dizaines d’accidents qui coûtent la vie à environ 12 personnes, sans compter ceux qui gardent des séquelles à vie. Le ministre a décidé de relancer une campagne pour faire comprendre à tous que les accidents ne sont pas seulement des faits divers, des drames qui se limitent au cadre de la route, mais que ce sont aussi des évènements bouleversants qui touchent et détruisent des familles entières.

Le choix d’un registre émotionnel.

Là où d’autres campagnes de sensibilisation aux dangers de la route se focalisaient sur le choc et la violence d’un accident, cette nouvelle campagne prend donc le parti de jouer sur les sentiments et de toucher émotionnellement la personne qui la regarde. En choisissant de mettre en scène des personnes abattues par la peine et le chagrin, terrassées par l’accident d’un de leurs proches, comme cette grand-mère qui apprend le destin tragique de ses petits enfants, ou cette femme qui reçoit une très mauvaise nouvelle à propos de son mari, c’est une prise de position inverse qui est adoptée cette fois : au lieu de vouloir faire peur en montrant un accident, on essaie de faire réfléchir aux conséquences qu’un mauvais comportement au volant peut entraîner. Des conséquences qui peuvent d’ailleurs s’avérer irréversibles, et extrêmement tragiques. Personne n’a envie de faire souffrir ses proches, et cette nouvelle campagne montre ce moment terrible qu’elles ont à subir, et cela à cause d’un simple coup de fil.

Un constat terrible.

Quotidiennement, ce sont donc, en moyenne, 12 personnes qui trouvent la mort sur les routes, mais ce sont aussi 12 autres personnes qui gardent des séquelles de leur accident toute leur vie et des dizaines d’autres qui sont blessées. C’est beaucoup trop. Cette campagne nous apprend à voir les conséquences de nos gestes, que ce soit la consommation d’alcool ou de drogues avant de prendre le volant, le fait de ne pas mettre sa ceinture de sécurité, ou encore l’utilisation d'un téléphone portable pendant la conduite. Nous sommes tous responsables de ce qui se passe sur la route, alors pour éviter ces accidents graves et ces morts inutiles, cette peine infligée aux autres, il est temps d’agir. « Nous pouvons tous arrêter cela, alors faisons-le ! ».

Visionnez les films de la campagne.




*Jean-Louis BORLOO: ministre d’État, ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le Climat.
*Dominique BUSSEREAU: secrétaire d’État chargé des Transports.
*Michèle MERLI: déléguée interministérielle à la Sécurité routière